Les acteurs du Programme

 

Le projet est financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre de son programme "Les Suds Aujourdhui II"

Les aspects liés à la lutte contre la pauvreté s'intègreront également dans le projet européen NOPOOR

Il est mené par le laboratoire DIAL, UMR qui associe l'Université Paris-Dauphine et l'IRD

Il associe également l'Institut d'économie de l'Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) et l'Université Fédérale d'Amazonas (UFAM)

keywords

Free Trade Zones (FTZ); Export Processing Zones (EPZ); Special Economic Zones (SEZ) ; Global Value Chain (GVC); Manaus; Trade Policy; Amazonia

Les zones franches comme stratégie de développement

 

Le nombre de zones franches bénéficiant d'avantages douaniers, fiscaux et légaux et dédiés au "processing" a considérablement augmenté. Elle sont à l'origine de la majorité des exportations de la Chine ou du Mexique.

Elles sont présentées comme un moyen d’accélérer la croissance par l’insertion du Sud dans la "global supply-chain".

Ce projet inclut  une étude transversale sur les ZFE qui se prolongera par une étude beaucoup plus précise de la nature et des effets de la ZFM sur le commerce, la pauvreté, les inégalités, l’environnement naturel, économique et social.

 Le cas de la Zone Franche de Manaus

 

L’implantation d’une zone Franche à Manaus (ZFM),  au cœur de la forêt amazonienne apparait a priori surprenante La création de la ZFM a ainsi davantage répondu à une stratégie de développement régional et d’occupation du territoire qu’à une stratégie d’ouverture internationale. Elle relève
plus d’une « import processing zone » que d’une "export processing zone" (EPZ) à la chinoise.